Accueil » ACTUALITE A LA UNE » Une mission du RODEB sur le terrain à kongoussi « Il n’y a personne pour s’ occuper de nos nourrissons d’où nous sommes obligés de les avoir avec nous en classe pendant les cours malgré leurs pleurs et cris… »

Une mission du RODEB sur le terrain à kongoussi « Il n’y a personne pour s’ occuper de nos nourrissons d’où nous sommes obligés de les avoir avec nous en classe pendant les cours malgré leurs pleurs et cris… »

Du 03 au 04 Mars 2017, une délégation du RODEB a effectué une mission terrain dans le Bam. Objectif : échanger avec les bénéficiaires et s’assurer que leur besoin est réel et qu’ils ont été impliqués à la base dans l’élaboration du projet d’appui à la prise en charge de cent (100) nourrissons de femmes apprenantes dans cinq (05) centres permanents d’alphabétisation et de formation de l’Association Pag la Biig Yidgri (APBY.

En ce matin du 4 mars 2017, il est presque 8h lorsque que la mission du RODEB accompagnée de APBY foule le sol du village de Bargo à kongoussi dans le Bam. Sous ce soleil qui monte peu à peu, l’on remarque quelques personnes âgées à chaque tournant entamé, chacun levant la main ers le ciel en guise de salutations. Puis aux alentours d’une salle, des enfants en bas âges y s’amusent. Certains font des mouvements de ce qu’on peut appélé « leur nid d’attraction »  à ladite salle.

Les enfants s’amusant devant la salle d’étude

En faisant irruption dans celle-ci, ce sont des femmes qui y sont assises. Certaines sont installées avec des nourrissons au sein, d’autres en ont dans les bras essayant de les calmer afin que ceux-ci arrêtent de pleurer : Nous sommes dans le centre d’alphabétisation du groupement féminin Nabonswendé de Bargo. Après un rapide décompte, 17 femmes y sont installées avec 17 nourrissons.

Le apprenantes au village de Bargo

Concilier la prise en charge de leurs enfants ou de leurs nourrissons, et l’exigence requise en matière d’alphabétisation, telle est le but poursuivi par l’Association Paag la Biig Yidgri ( APBY) à travers  son projet d’appui à la prise en charge de cent (100) nourrissons de femmes apprenantes dans cinq (05) centres permanents d’alphabétisation et de formation. Ce projet a été retenu lors des FAIP-N lancé par le RODEB en Octobre dernier.  Avant sa mise en œuvre concrète sur le terrain, une mission du RODEB s’est rendue dans la commune du  Zimtanga, sur les sites des zones d’intervention  pour échanger avec les bénéficiaires dudit projet afin de toucher du doigt les besoins réels et implication réels de ces derniers.

 La présence des nourrissons entrave au bon apprentissage

« Le programme alpha est d’un grand apport dans sa vie quotidienne. Maintenant, quand j’arrive quelque part, je peux composer le numéro d’une personne dans mon téléphone sans demander de l’aide à qui que ce soit et je peux également compter mes recettes, les quantités de mes récoltes.»  affirme  Amnata Ouédraogo.  Amnata Ouédraogo n’a pas manqué de souligner que la gestion des nourrissons leur permettra d’être plus à l’écoute des  apprentissages afin de pouvoir en bénéficier pleinement dans leur vie quotidienne.

Amnata Ouédraogo s’exprime sur l’importance du projet pour elle

Même son de cloche dans le centre d’alphabétisation des femmes à Zimtanga

A quelques kilomètres de Bargo, se trouve un autre centre d’alphabétisation : celle de Zimtanga. Les mêmes réalités y sont légion.   19 apprenantes avec 25 nourrissons dans la salle de cours, telles est la composition de cette classe d’étude. Dalkina Ouédraogo affirme avoir des compétences dans l’élevage, la gestion de son champ de maraicher-culture, la gestion de ses revenus, et ce, grâce au programme Alpha.  Selon elle, une gestion des nourrissons ne fera qu’amplifier leurs compétences car elles pourront être plus attentives à l’apprentissage.

une autre salle de cours à Zimtanga

Un million trois quarante-sept mille cinq francs comme cofinancement de la part du RODEB

C’est un chèque d’un million trois quarante-sept mille cinq francs (1 347 500 f cfa) représentant 70% de cofinancement  qui a été remis au coordonnateur de APBY, Isidore Ouédraogo par le représentant du RODEB Cédric Donald TAPSOBA.

Remise des chèques FAIP-N

De l’avis de Isidore Ouédraogo, depuis sept (07) ans, l’APBY conduit annuellement un programme alpha dans cinq (05) centres permanents d’alphabétisation et de formation situés dans la commune rurale de Zimtanga. Ce programme  donne l’opportunité chaque année à cent cinquante (150) femmes d’accéder au savoir et au savoir-faire, fait la fierté des bénéficiaires. Cependant l’évaluation annuelle du programme a révélé la problématique de la prise en charge des enfants ou nourrissons qui entachent la bonne marche de l’apprentissage. De son point de vue, ce projet arrive donc à point nommé pour soulager les femmes de ces différents centres d’alphabétisation.

 

La chargée de Communication du RODEB

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :