Accueil » Non classé » Préscolaire : Des objets didactiques à base de matériaux récupérables

Préscolaire : Des objets didactiques à base de matériaux récupérables

Les enfants du préscolaire pourront désormais fabriquer des objets didactiques à base de matériaux récupérables. C’est le but que poursuit le Réseau des organisations pour le développement de l’éducation au Burkina (RODEB) en initiant un atelier de formation du 29 au 30 mars 2018 qui regroupera des professionnels de l’éducation préscolaire.   

Du 29 au 30 mars 2018, le RODEB réunira les personnels d’éducation des  jeunes enfants en fabrication de matériels didactiques à base de matériaux de récupération. Ces derniers constitueront des relais auprès des jeunes enfants.

Ce projet émane du Groupe Thématique Petite Enfance qui relève du RODEB et s’inscrit dans le plan d’action 2017-2018. Par ailleurs, il regroupera les professionnels de l’éducation des jeunes enfants de la province du Kadiogo et de la commune de Saaba et profitera aux enfants du préscolaire de 3 à 6 ans.

Le chef de file thématique du groupe thématique Petite Enfance, madame Sylvie Ouédraogo,  explique qu’il est important de permettre le renforcement des capacités des professionnels et de réaliser du matériel didactique à moindre coût afin d’accompagner les activités sur le terrain au profit de l’éveil des jeunes enfants.

Elle ajoute que c’est pour une optimisation de l’éveil des enfants, que « nous avons choisi la formation des professionnels de l’éducation des jeunes enfants en matière de réalisation de matériels didactiques à base de matériaux de récupération ».

Elle garantit qu’à l’issue de cet atelier de formation, le personnel enseignant sera capable de procéder à la réalisation d’albums pour enfants, la réalisation de la pâte à modeler, la fabrication de puzzle à base de cartons, la réalisation d’instruments de musique à base de capsules et de fil mou, la réalisation de colle liquide à base de la  farine de blé.

Selon le Représentant du directeur provincial de l’éducation préscolaire et non formelle, Irénée Bougma, l’éducation de qualité pour les tout-petits se doit d’être une priorité. A ce propos, il signale que « notre pays a l’un des taux de préscolarisation les plus faibles de la sous-région. L’accès et la qualité de l’éducation préscolaire doivent être notre défi commun ».

Il  continue sur cette  lancée en ajoutant que l’importance de l’éducation préscolaire pour le développement holistique du jeune enfant exige que la promotion de la qualité soit au cœur des interventions.

Pour lui, la qualité de l’éducation des jeunes enfants s’impose à tous et à tous les niveaux car, dit-on, tout se joue avant l’âge de 6ans.

Priscille Jinette BANSE (Stagiaire)

Burkina 24


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :