Accueil » ACTUALITE A LA UNE » Burkina : TOP EDUQ pour maintenir le système éducatif au top !

Burkina : TOP EDUQ pour maintenir le système éducatif au top !

Le Réseau des organisations pour le développement de l’éducation au Burkina (RODEB) est un collectif d’associations et d’organisations de la société civile active dans le domaine de l’éducation. Il a décidé de partager son expérience, ce 29 mai 2018 à Ouagadougou, après la mise en œuvre réussie d’un programme intitulé « Toutes et tous pour une éducation de qualité » (TOP EDUQ).

Le RODEB s’est fixé pour ambition d’apporter sa contribution à la réalisation d’une éducation de qualité pour tous au Burkina Faso, en s’appuyant notamment sur les politiques nationales en la matière. Depuis 2016, le réseau, ses organisations membres et ses groupes thématiques mettent en œuvre un programme intitulé « Toutes et tous pour une éducation de qualité » (TOP EDUQ 2016-2018).

Le réseau s’est en réalité engagé dans une perspective d’autonomisation et de positionnement en tant qu’acteur influent en matière d’éducation. Ceci, grâce au développement d’un partenariat actif avec au premier plan les pouvoirs publics, les partenaires techniques et financiers ainsi que le consortium d’OSC. A l’orée de la clôture du programme TOP EDUQ, le RODEB souhaite partager avec ses partenaires le bilan de mise en œuvre des activités dudit programme à travers un atelier-bilan.

Les-responsables-du-RODEB.

Après l’école, l’emploi…

Selon Vincent De Paul Sawadogo, Coordonnateur national du RODEB, le bilan est globalement satisfaisant. Les objectifs spécifiques décrits dans le programme, confie-t-il, ont été en majorité atteints, grâce au soutien financier de l’AFD et de Solidarité Laïque sur une durée de deux ans. Le RODEB intervient dans plusieurs domaines dont le renforcement de capacités des organisations membres du réseau, les sensibilisations communautaires, des appuis multiformes, etc.

« Nous avons apporté des appuis à des écoles, à des préscolaires en termes d’équipements. En termes de défi principal auquel nous sommes confrontés, c’est au niveau du préscolaire. Parce que nous savons tous que le taux de préscolarisation est très faible au Burkina Faso. Et cela nous a interpellés en tant qu’OSC. C’est ainsi que nous avons organisé un atelier pour pouvoir interpeller l’autorité publique sur cette question », explique le Coordonnateur national du RODEB.

Des-stands-érigés-afin-de-présenter-des-initiatives-capitalisées.-

En plus de cette difficulté, ajoute-t-il, il y a la qualité même de l’éducation au niveau général. Mais, les responsables du RODEB et leurs partenaires comptent bien s’y prendre pour relever tous ces défis. L’autorité publique sera interpellée à chaque fois que besoin se fera, à travers entre autres des plaidoyers, des actions d’interpellation.

« Nous avons divers types d’activités d’influence pour tirer davantage sur la sonnette d’alarme », fait comprendre Vincent De Paul Sawadogo. En termes de perspectives à l’issue du programme TOP EDUQ, il est prévu un nouveau programme qui va démarrer courant 2018. Il se penchera notamment sur l’employabilité des jeunes dans les zones périphériques des grands centres.

Noufou KINDO

Burkina 24

Un article de Burkina 24


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :